Menu

Vidéos

Hopital Lariboisière - Paris - Chirurgie Coelioscopique

La chirurgie coelioscopique a pour vocation d’être mini invasive, la limitation technique n’a pas permis jusqu’ici d’être reconnu comme acte traceur de l’ambulatoire en routine : les douleurs, et les conséquences cardiorespiratoires liées au pneumopéritoine. D’autre part, les dispositifs médicaux disponible jusqu’à présent ne permettaient pas de travailler a 7mm Hg de pression avec des incisions de moins de 4mm. Aujourd’hui cette combinaison de l’utilisation d’instruments de microcoelioscopie (AB Medica) couplée à celle d’un insufflateur permettant le maintien stable d’un pneumopéritoine à 7 mm Hg (Surgiquest, Air Seal) devrait permettre une diminution des douleurs postopératoires, en particulier scapulaires avec diminution du recours à la consommation d’antalgique morphiniques, et une diminution des paramètres cardiorespiratoires peroperatoire, en particulier sur la capnie. Ceci permettrait d’envisager une certaine standardisation de la prise en charge en ambulatoire de ce type de chirurgie gynécologique (pathologie annexielle).

Montage SNN

La technologie continue d’évoluer et continue d’améliorer nos smartphones, nos voitures et même la chirurgie. Deux chirurgiens gynécologues et la côte ouest de la Floride sont les premiers du territoire à utiliser les dernières technologies médicales les plus avancées. Elle est appelée low impact laparoscopy : cette nouvelle technologie modernise d’anciennes techniques et améliore la chirurgie grâce à des caméras plus petites qui permettent de mieux la visualiser depuis l’extérieur. C’est unique car ils utilisent des méthodes que l’on connait et que l’on maitrise depuis longtemps. Ils les ont adaptées et les ont rendues plus efficaces. Les docteurs sworn et kelly-ann ont réussi plus de 100 interventions depuis leur acquisition du matériel ConMed l’été dernier. Ce sont des instruments ultra-fins de 3 mm pour la gynécologie mini-invasive que nous pratiquons. Et ces instruments sont quatre fois plus petits que ce que nous utilisons d’ordinaire. Avec un insufflateur pour gonfler l’abdomen sans danger, les patients ont moins de douleurs. Cela induit une remise en forme plus rapide pour le patient et les incisions fines permettent de meilleurs résultats cosmétiques. Les patients signalent beaucoup moins d’inconfort post-opératoire. La sortie du patient est donc plus rapide, ce qui représente moins de temps à l’hopital, moins de médicaments et moins de risques d’infections. Les opérations des plus mineures sont devenues bien plus fréquentes pour l’ensemble des soins chez la femme : douleurs pelviennes, infertilités, endométrioses, fibromes et même hystérectomies. C’est un grand atout pour la diminution des douleurs et de l’anxiété. Pour une femme, l’aspect cosmétique après l’opération est très important. Et le fait de pouvoir retourner à la plage en bikini quelques semaines après l’opération est un bénéfice important.

Cholécystectomie par microcoelioscopie

Cette vidéo montre la technique moins invasive de d'ablation de la vésicule biliaire par des micro-incisions millimétriques
Contact